L’Observatoire dévoile des taux d’insertion très encourageants après une certification dans la branche en 2019

L’Observatoire des métiers des services de l’automobile publie une nouvelle étude Autofocus consacrée à l’insertion suite à une certification de branche. Pour trouver un emploi, acquérir des compétences spécifiques ou se reconvertir, il existe plus de 130 certifications professionnelles (certificats de qualification professionnelle, CQP, et titres à finalité professionnelle) dans les métiers des services de l’automobile. Elles se distinguent par un taux d’insertion très élevé. En 2019, 89 % des sortants d’une formation de la branche ont obtenu leur certification et 91 % des titulaires se sont insérés dans la vie professionnelle moins de 6 mois après leur certification.

Conçues sur-mesure et adaptées aux réalités du terrain et à l’évolution des métiers, les certifications professionnelles de la branche des services de l’automobile permettent de répondre efficacement aux besoins des entreprises et leur permettent de recruter une main d’œuvre qualifiée et rapidement opérationnelle. Ouvertes à tous les publics, quel que soit l’âge, la situation professionnelle ou encore le niveau de qualification, elles s’adressent aussi bien aux jeunes en formation initiale ou en formation continue, qu’aux salariés en poste, aux demandeurs d’emploi et aux personnes en reconversion professionnelle. Les personnes expérimentées souhaitant faire reconnaître leurs compétences peuvent également mobiliser une VAE (validation des acquis de l’expérience).

Une excellente insertion professionnelle en 2019

« Les certificats de qualification professionnelle (CQP) sont les meilleurs dispositifs de formation pour s’insérer dans la branche des services de l’automobile, avec un taux d’insertion de 91 % des personnes ayant obtenu leur certification via un contrat de professionnalisation. Pour les demandeurs d’emploi, le taux d’insertion s’élève à 70 % », explique Marie-Sophie Girardin, Responsable projets au sein de l’Observatoire des métiers des services de l’automobile, co-auteure de l’étude.

En 2019, 3 580 personnes ont passé leur certification. Les trois quarts d’entre eux ont choisi de se former en contrat de professionnalisation. 12 % de demandeurs d’emploi et 9 % de jeunes en formation continue ont également mobilisés des dispositifs de branche.


Des CQP en lien avec les besoins réels de la branche


Sept CQP sont particulièrement mobilisés : vendeur automobile confirmé, technicien expert après-vente automobile, carrossier-peintre, responsable d’unité d’enseignement de la sécurité routière et de la conduite, mécanicien cycles, réceptionnaire après-vente véhicules légers et technicien après-vente automobile. A l’inverse, certains CQP restent trop méconnus malgré le fait qu’ils correspondent à une demande forte du marché et permettent de répondre à de réels besoins en recrutement. C’est le cas des CQP conseiller de ventes confirmé pièces de rechange et accessoires, contrôleur technique véhicules légers et dépanneur remorqueur.

En 2020, plusieurs CQP sont devenus des titres, permettant de toucher un public plus vaste et d’ouvrir davantage l’accès à ces formations. La durée totale de la varie de 3 mois à 24 mois, selon les CQP ou titres.

Pour en savoir plus, consultez l’étude dans son intégralité ici.

Autofocus - Les certifications de la branche des services de l'automobile jeu, 04/08/2021 - 12:18 wirzc