Commerce et réparation de cycles

Les magasins spécialisés dans la vente et la réparation de cycles sont de petites structures qui vendent et réparent tous types de vélos et sont spécialistes sur les gammes de vélos à haute technicité. 

1 020 entreprises
1 929 salariés

Acteurs 

Les magasins qui sont spécialisés sur les activités de vente et de réparation des cycles sont multimarques et indépendants, et certains choisissent d’adhérer à l’enseigne d’un fabriquant, d’une centrale d’achat ou d’une franchise de marque. Ce sont, le plus souvent, des petites structures qui s’appuient généralement sur leurs réseaux (club cycliste par exemple) pour développer leur activité. Ils peuvent être généralistes ou couvrir une spécialité ou une marque

Marché

Le marché est porté par la progression importante du Vélo à Assistance Electrique qui permet de répondre à des besoins de mobilité et qui se développe également sur les segments loisir et sport.

Les politiques en faveur des cyclistes dans les villes françaises et notamment le Plan Vélo du gouvernement encouragent la pratique du vélo urbain et contribuent à l’essor de cette activité. Les pratiques du vélo pour le sport ou les loisirs continuent elles aussi à se développer.

Les évolutions techniques dynamisent également le marché : vélos connectés, pliants et autonomie des batteries électriques de plus en plus performante séduisent une clientèle de plus en plus large. 

Emploi

L’emploi est essentiellement masculin et jeune : les salariés ont 38 ans en moyenne (contre 39 pour l’ensemble de la branche des services de l’automobile) et seuls 11 % ont 55 ans et plus (contre 13,8 %). Source : IRPAUTO, 2018. 
Les salariés sont le plus souvent polyvalents : la moitié des mécaniciens cycles font aussi de la vente de cycles. Leur métier évolue pour répondre aux besoins des nouveaux usages (vélo urbain en particulier), des nouvelles technologies (électriques, hydraulique) et des nouveaux matériaux.

Formation

Il n’existe pas de diplôme spécifique de l’éducation nationale pour cette filière.  La branche des services de l’automobile a créé deux CQP. Il existe également un titre à finalité professionnelle (Conseiller Technique Cycles). 
En 2018/2019, 250 personnes suivent une de ces formations. (Source : ANFA, SOFIA)