Rapport des données sociales

La branche des services de l’automobile rassemble, au sein de 12 secteurs d’activité, près de 142 000 entreprises, et 414 500 salariés. Plus de 60 000 jeunes se forment dans des domaines de formation spécifiques à la branche.

En bref

Le rapport des données sociales de la branche des services de l’automobile est réalisé chaque année, à la demande des partenaires sociaux. Il présente différents indicateurs statistiques visant à mesurer : 

  • Le périmètre exhaustif de la Branche : le nombre d’entreprises, de salariés, de formés (sources INSEE, ACOSS, ANFA).
  • Les caractéristiques d’emploi, les rémunérations, les mouvements de personnels à partir des données d’IRPAUTO.

142 000 entreprises
414 500 salariés

60 475 jeunes en formation

Résumé

  • Le nombre d’entreprises continue d’augmenter pour atteindre près de 142 000 entreprises en 2017. Ce sont principalement les entreprises de moins de 11 salariés qui ont vu leur volume progresser.
  • Le nombre de salariés progresse pour la quatrième année consécutive pour atteindre 414 500 emplois, soit une progression de + 1,4 % en 2018. Cette hausse est essentiellement concentrée sur le commerce automobile, la réparation automobile, le secteur du véhicule industriel, ainsi que la location de courte durée. Inversement, l’emploi salarié recule dans les secteurs de l’enseignement de la conduite et du commerce de carburants.
  • En 2018, le taux d’embauche était de 15,6 % sur l’ensemble de la branche, soit 15 embauches pour 100 salariés. Le secteur du commerce automobile est celui qui a le plus embauché en 2018 : près de 38 % des recrutements de la branche. Avec la réparation automobile, cela représente près de deux tiers des recrutements de la branche.
  • Les salaires moyens ont augmenté de + 4,7 % en 2 ans (entre 2016 et 2018). En 2018, le salaire moyen annuel de la branche est estimé à 31 030 euros bruts pour une personne à temps plein et présente toute l’année. Le salaire médian se situe autour de 26 860 euros bruts.
  • Les effectifs en formation ont augmenté de + 3,5 % (+ 2 000 jeunes), principalement sous l’effet de la reprise de l’emploi, qui profite essentiellement à l’alternance, qui a vu ses effectifs progresser de + 8,6 %.
  • L’insertion professionnelle s’améliore toujours pour atteindre 72 % de taux d’emploi pour les apprentis et 51 % pour les lycéens, 7 mois après leur sortie de formation.