Marché du travail

Les entreprises de la branche des services de l’automobile connaissent depuis fin 2014 un regain économique de leur activité qui se traduit par d’importants besoins en emploi, qui créent des tensions sur le marché du travail.

~ 42 000 recrutements par an
44% de recrutements jugés difficiles (en 2017)

Résumé

Après une période de contraction des effectifs qui s’est observée jusqu’en 2014, l’emploi est reparti à la hausse et ne cesse, depuis, de progresser. Ainsi ce sont près de 23 800 emplois supplémentaires qui ont été créés dans le commerce et la réparation (automobile/moto/véhicule industriel) entre janvier 2015 et septembre 2019 (source : ACOSS). 

Indépendamment de la création nette d’emploi et quelle que soit la situation économique, les entreprises embauchent, le plus souvent, pour remplacer un salarié suite à une démission ou un départ à la retraite. Ainsi, en 2017, sur 42 000 recrutements réalisés sur l’ensemble des métiers de la branche, près de deux tiers avaient pour motif un renouvellement de poste. 

Il s’agit d’emplois durables (près de trois-quarts des embauches en CDI) et techniques (plus de la moitié des recrutements se font sur un métier de la maintenance ou de la carrosserie-peinture). 

En 2017, près de 70 % des postes ont été pourvus en moins d’un mois. Cependant, la durée de recrutement peut être plus longue pour les métiers en tension tels que ceux du dépannage, de la carrosserie, du contrôle technique et de la maintenance auto et poids-lourds. Ces derniers se caractérisent par une part de recrutement jugés difficiles et de recrutements non-aboutis plus élevée que la moyenne de l’ensemble des recrutements de la branche. 

Les difficultés de recrutement exprimées par les entreprises se concentrent ainsi sur certains métiers, du fait notamment de leurs spécificités (contraintes horaires, accès réglementé, manque d’attractivité, technicité) mais tiennent également à des problématiques de gestion du processus de recrutement dans son ensemble (GPEC, contenu et formulation des annonces, sourcing). 

Près de la moitié des recrutements sont réalisés grâce au réseau de l’entreprise. Bien que tous ne font pas systématiquement l’objet d’une publication d’annonce, près de 1000 nouvelles annonces concernant un métier de l’auto sortent en moyenne par jour sur internet. En conséquence, le suivi et l’analyse de plus de 50 000 offres d’emploi, recueillies grâce aux méthodes des data sciences, ont été mis en place dans le cadre d’un projet cofinancé par le Ministère du travail, afin d’affiner la connaissance du besoin des entreprises (géolocalisation des besoins, métiers en tension, compétences et activités attendus sur les postes).