Formation des jeunes

64 709 jeunes se forment en 2020/2021 dans un domaine spécifique de la branche. Ces effectifs sont en progression par rapport à la rentrée précédente (+ 2,9 %), notamment en alternance (+ 5,4 %), qui représente 52 % des effectifs en formation. Près de 72 % des apprentis sont insérés 7 mois après la fin de leur formation.    

En bref

  • L’ANFA interroge tous les ans plus de 400 établissements de formation afin de connaître le volume de jeunes formés aux domaines spécifiques de la branche.
  • En parallèle, l’ANFA évalue l’insertion de ces jeunes à l’aide des enquêtes IVA et IPA du Ministère de l’Education Nationale, ainsi que ceux formés en CQP, grâce à un dispositif piloté par l’observatoire.  

64 709 jeunes en formation en 2020/2021, dont 33 627 alternants
52 % d’alternants

5,4 % de progression des effectifs en alternance à la rentrée 2020
72 % des apprentis insérés 7 mois après la fin de leur formation

Résumé

Pour la 6ème année consécutive, les effectifs progressent, impulsés par l'alternance

En 2020/2021, ce sont 64 709 jeunes qui se forment dans des domaines spécifiques de la branche. Les effectifs en alternance ont nettement progressé (+ 5,4 %), alors que ceux en statut scolaire sont stables.

En six ans, les effectifs d'alternants qui suivent une formation dédiée sont passés de 21 500 à plus de 33 500.

evo eff

Les filières et les niveaux de formation

En 2020/2021, le bac professionnel est le diplôme qui rassemble le plus grand nombre de jeunes en formation (52,4 %). 3 667 jeunes préparent un CQP ou un Titre à finalité professionnelle de la branche des services de l’automobile.

niveaux

 

Les diplômes spécifiques de la branche des services de l’automobile forment les jeunes au sein de 8 filières de formation différentes.

Avec plus de 60 % des effectifs, la filière maintenance de véhicules particuliers est la plus conséquente.

filières

 

Une insertion plus favorable pour les alternants

Près de 72 % des apprentis sont en emploi sept mois après la fin de leur formation, dont plus des trois quarts dans le métier cible de la formation. L’expérience du métier et les contacts professionnels acquis pendant la formation en CFA et en entreprise favorisent l’accès à l’emploi des apprentis.

Près de 51 % des lycéens sont en poste sept mois après la formation, dont la moitié dans un métier spécifique à la formation.

Quelle que soit la filière, l’insertion est plus facile à la suite d’un apprentissage. Par ailleurs, l’insertion progresse avec le niveau de formation. 

L’employabilité est plus durable pour les apprentis insérés, avec près de 65 % d’entre eux en emploi à durée indéterminée, contre 46,7 % des lycéens en emploi.

L’obtention du diplôme, la détention du permis de conduire et la relation entreprise formatrice / formé sont autant de leviers pouvant favoriser l’insertion.

Le CQP est le meilleur dispositif de formation pour s’insérer puisque 90 % des personnes formées en CQP ont trouvé un emploi six mois après la fin de leur formation.

Situation des apprentis

 

emploi par fillière