L’ANFA publie une nouvelle étude Autofocus dédiée à l’analyse des conditions de vie des jeunes en formation professionnelle dans le secteur de la carrosserie-peinture

Cette nouvelle étude Autofocus « Conditions de vie des jeunes en formation professionnelle » s’inscrit dans le cadre d’un plan de recherche-action déployé en 2019 par l’ANFA, consacré à l’acquisition de l’expérience professionnelle dans le secteur de la carrosserie-peinture. Sa publication marque une nouvelle étape.

Motivé par les problématiques de recrutement auxquelles les entreprises du secteur font face, notamment dans la recherche de profils « expérimentés », et par les difficultés d’insertion des jeunes formés, ce plan de recherche-action a pour objectif de comprendre ce qu’est l’expérience professionnelle et d’identifier les conditions et les parcours permettant d’optimiser l’acquisition de cette expérience, aussi bien par les jeunes que par les salariés du secteur.

A l’issue de cette phase de recherche, menée avec l’appui de Patrick Mayen - chercheur en didactique professionnelle - un plan d’action a été défini en 2020 selon 3 axes :

  1. La conception et l’expérimentation d’un parcours permettant l’acquisition des compétences répondant aux besoins prioritaires des entreprises ;
  2. Un projet de création de Charte Entreprise de Formation de Tuteurs spécifique aux métiers de la carrosserie-peinture, conçue à partir des recommandations issues de ces travaux de recherche ;
  3. La rénovation des diplômes de la filière carrosserie-peinture (Bac pro et CAP) en partenariat avec l’Education Nationale et les professionnels du secteur.

Comprendre qui sont les jeunes de la formation professionnelle

L’étude s’intéresse ensuite aux modalités d’encadrement et aux pratiques pédagogiques sur lesquels divers facteurs influent, tels que l’environnement matériel ou les conditions psychosociales, pouvant impacter l’engagement des jeunes dans le métier. Pour approfondir cette problématique liée aux conditions de vie des apprentis, l’Observatoire des métiers des services de l’automobile s’est accompagné du cabinet Atéssouè ayant permis d’identifier deux grands axes :

  • En comparaison avec les jeunes en statut scolaire, les apprentis ont une plus grande affinité culturelle et sociale avec le métier pour lequel ils se forment. Il s’apparente davantage à un projet motivé par la sphère familiale, ou nourri depuis l’enfance.
  • Les apprentis doivent faire preuve d’une grande capacité d’adaptation (physiques, psychiques, financières) pour se conformer aux exigences liées à la vie professionnelles. La question de l’équilibre de vie à trouver interroge à plusieurs égards : sommeil, alimentation, pratiques sportives ou addictives.
Conditions de vie des jeunes en formation professionnelle mar, 07/13/2021 - 10:38 wirzc

La branche se mobilise

En réponse à ces problématiques, les établissements, et plus particulièrement les Centres de Formation pour Apprentis (CFA) développent divers types d’accompagnement : matériel, pédagogique, psycho-social, savoir-être et relation aux entreprises. IRP Auto (groupe de protection social des professionnels de l’automobile) a également développé un service solidarité et prévention notamment sur le risque routier et les addictions.

Cette mobilisation de la branche des services de l’automobile, à laquelle contribue le plan de recherche-action déployé par l’ANFA, s’inscrit pleinement dans l’engagement des organisations professionnelles en faveur de l’accompagnement des jeunes et de leur parcours de formation.

Téléchargez l'Autofocus ici.