Etre recruté en alternance

Vous souhaitez être recruté en alternance et bénéficier de la transmission du savoir d’un tuteur / maître d’apprentissage ?

Deux contrats de travail associent périodes pratiques professionnelles en entreprise et enseignement théorique en centre de formation. Ces dispositifs en alternance permettent de bénéficier de l’encadrement d’un tuteur, d’acquérir une réelle expérience professionnelle et d’être rémunéré pendant votre formation.

Pour en savoir plus sur le contrat de professionnalisation, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur le contrat d'apprentissage, cliquez ici.

Pourquoi choisir l'alternance ?

  • Bénéficier d'un contrat de travail en alternance : vous êtes salarié de l'entreprise et vous bénéficiez d'une formation pendant vos heures de travail ;
  • Acquérir une qualification reconnue en situation de travail en étant rémunéré et quel que soit votre niveau de formation ; 
  • Etre accompagné par un professionnel maître d'apprentissage, ce qui facilite votre insertion dans l'entreprise.

Nouveau : salarié en poste, découvrez la Pro-A

La réforme de 2018 crée un nouveau dispositif : la reconversion et la promotion professionnelles par l'alternance par l'intermédiaire de la Pro-A. Ce dispositif se substitue à la période de professionnalisation.

  •  Ce dispositif, à l'initiative de l'employeur, cible les salariés en CDI disposant d'une qualification inférieure ou égale au niveau "licence". Il nécessite la rédaction d'un avenant au contrat de travail qui précise la durée et l'objet de la reconversion ou de la promotion par alternance.
  • Sa finalité est l'obtention d'un diplôme (CQP, titres RNCP, diplômes de l'Education nationale).
  • La durée minimum de formation est de 150 heures (projet de décret).

Pour en savoir plus sur la Pro-A, cliquez ici.

Décret Qualité

Depuis janvier 2017, pour être financée, une formation doit être réalisée par un organisme de formation référencé par les financeurs et en l’occurrence l’ANFA, c’est-à-dire qu’il doit répondre aux six critères de qualité définis par le décret du 30 juin 2015 (loi du 5 mars 2014). C’est un gage de crédibilité tant pour les entreprises que pour les salariés bénéficiaires de formation.