Le tutorat

EN BREF

Le tutorat est un dispositif permettant l’accompagnement d’un individu engagé dans une formation en alternance par un salarié expérimenté au sein d’une entreprise.

Qu’est-ce que c’est ?

Le tutorat est un dispositif mis en place par l’entreprise au bénéfice d’un salarié en formation en alternance.


L’accompagnant a un rôle clé pour l’intégration dans l’entreprise de ces personnes en formation.

Qui est concerné ?

Dans le cadre de la formation continue, les bénéficiaires du tutorat sont les salariés engagés dans un parcours de formation en alternance : 

  • En contrat d’apprentissage ;
  • En contrat de professionnalisation ;
  • En reconversion ou promotion par l’alternance (Pro-A).

L’accompagnant est désigné « maître d’apprentissage » dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, « tuteur » dans les autres cas.

Il peut s’agir de l’employeur lui-même, ou d’un salarié de l’entreprise qu’il désigne.

A SAVOIR

La désignation d’un maître d’apprentissage ou d’un tuteur est obligatoire dans le cadre de l’alternance. 

Tout salarié ou dirigeant de l'entreprise peut devenir maître d’apprentissage ou tuteur, sous réserve de remplir certaines conditions :

Contrat d’apprentissage

Contrat de professionnalisation
et Pro-A

 

Être volontaire

 

Justifier d’un diplôme au moins égal à celui préparé par l’apprenti et d’une expérience professionnelle d’1 an dans le métier concerné.
A défaut, justifier d’une expérience professionnelle de 2 ans minimum dans le métier concerné.

Justifier d’une expérience professionnelle de 2 ans dans la qualification visée par l’apprenti.

 

Encadrer simultanément 2 apprentis maximum (3 maximum en présence de 2 nouveaux et 1 redoublant).

 

 

   Suivre simultanément 3 salariés maximum, 2 si le tuteur est le dirigeant de l’entreprise.

 

 

Quelle mise en œuvre ?

Etape 1 : connaître les missions du tuteur ou maître d’apprentissage 


Le maître d’apprentissage ou le tuteur a pour mission :

  • De concourir à l’intégration d’un nouveau collaborateur ;
  • De le former et de l’accompagner dans une action de qualification ou de certification ;
  • De s’assurer de sa progression dans l’apprentissage du métier (adaptation, difficultés, progrès) ;
  • De participer, le cas échéant, à l'évaluation des compétences acquises ;
  • D'assurer la relation avec le centre de formation. 

Pour ce faire, le maître d’apprentissage ou tuteur doit avoir, outre des compétences professionnelles, des capacités pour accompagner, conseiller et transmettre le savoir-faire et le savoir-être requis pour l’emploi occupé.

Etape 2 : identifier et nommer un maître d’apprentissage ou un tuteur


L’entreprise et le futur maître d’apprentissage ou tuteur doivent échanger autour de ces missions, pour lesquelles motivation et volontariat sont indispensables. Ces missions peuvent notamment être abordées lors des entretiens professionnels, en prévision d’une embauche en alternance.

Etape 3 : organiser le tutorat dans l’entreprise 


Pour accomplir ses missions, le maître d’apprentissage ou tuteur doit disposer des moyens nécessaires, notamment d’un aménagement de sa charge de travail afin de se former dans le but d’accompagner le salarié en formation.

 

La formation à l’exercice du tutorat 

Au-delà du professionnalisme et de l’expertise métier, la fonction tutorale revêt une dimension pédagogique et organisationnelle (pédagogie, management et accompagnement). L’ANFA propose des actions de formation collectives, d’une durée de 2 à 3 jours. A leur issue, maîtres d’apprentissage et tuteurs sont à même de pouvoir :

  • Effectuer le bilan de l’accompagnement du jeune en entreprise, le former et évaluer sa progression.
  • Identifier les actions à conduire afin de faire progresser le jeune dans l’acquisition de la qualification visée.
  • Assurer le suivi personnalisé du « tutoré » et le formaliser dans un document.

A la demande de l’entreprise, ces formations peuvent être financées par l’ANFA.

 

La mise en place d’une équipe tutorale 

Le tutorat s’organise avec l'ensemble des acteurs concernés par la formation du nouvel embauché : l’employeur, le maître d’apprentissage ou tuteur, les salariés amenés à concourir à son suivi et à sa formation. 


Pour accompagner le nouvel embauché dans les tâches qu’il devra accomplir, une équipe d’encadrement peut être définie, de sorte de :

  • Définir et planifier les activités que le salarié en alternance devra réaliser ;
  • Montrer et expliquer au salarié les différentes tâches puis le laisser les réaliser en autonomie ;
  • Échanger avec d'autres salariés de l'entreprise sur ses réalisations ;
  • Évaluer en toute objectivité ses acquis.

 

Quel financement ?

L’ANFA soutient le tutorat à travers le financement de la formation des maîtres d’apprentissage et tuteurs, et les dépenses liées à l’exercice de leur fonction.


Ces prises en charge s’effectuent à la demande de l’entreprise ou de l’établissement qui délivre la formation des maîtres d’apprentissage et tuteurs.


Pour connaître les conditions de prise en charge, cliquez ici

L’accompagnement ANFA

L’ANFA accompagne les entreprises, les maîtres d’apprentissage, les tuteurs et les bénéficiaires de formation en alternance dans la construction et la mise en œuvre de leurs projets emploi-formation. Contacter votre conseiller ANFA