Le bilan de compétences

EN BREF

Le bilan de compétences permet de faire le point sur ses compétences et aptitudes afin de préparer un projet professionnel.

Qu’est-ce que c’est ?

Le bilan de compétences permet d’analyser les compétences d’une personne, ainsi que ses aptitudes et ses motivations, afin de définir un projet professionnel ou, le cas échéant, un projet de formation.

Le bilan de compétences consiste donc à analyser les activités réalisées par le bénéficiaire afin de :

  • Faire le point sur ses expériences professionnelles et personnelles ;
  • Repérer et évaluer ses acquis liés au travail, à la formation et à la vie sociale ;
  • Mieux identifier ses savoirs, compétences et aptitudes ;
  • Identifier ses capacités inexploitées ;
  • Recueillir et mettre en forme les éléments permettant d’élaborer un projet professionnel ou personnel ;
  • Organiser ses priorités professionnelles ;
  • Mieux utiliser ses atouts dans des entretiens professionnels ou dans des choix de carrière.

Qui est concerné ?

Ce dispositif est accessible à toute personne engagée dans la vie active : salariés, non-salariés, demandeurs d’emploi, particuliers, agents publics.

A SAVOIR

La loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » du 5 septembre 2018 a apporté les modifications suivantes :

  • Le congé « bilan de compétences » n’existe plus.
  • Il n’existe plus de conditions d’ancienneté pour qu’un salarié puisse suivre un bilan de compétence.

Quelle mise en œuvre ?

Le bilan de compétences doit se dérouler en 3 phases :

 

1. Une phase préliminaire afin de :  

  • Analyser la demande et le besoin de la personne ;
  • Déterminer le format le plus adapté à la situation et au besoin ;
  • Définir avec le bénéficiaire les modalités de déroulement du bilan.

 

2. Une phase d’investigation permettant au bénéficiaire de construire son projet professionnel pertinent et cohérent, ou d’envisager d’autres alternatives.

 

3. Une phase de conclusion grâce à des entretiens personnalisés permettant de :

  • S’approprier les résultats détaillés de la phase d’investigation ;
  • Recenser les conditions et moyens favorisant la réalisation du ou des projets professionnels ;
  • Prévoir les principales modalités et étapes du ou des projets professionnels. Cette dernière phase inclut la possibilité de bénéficier d’un suivi sous la forme d’un entretien avec le prestataire délivrant le bilan de compétences.

A SAVOIR

Le prestataire doit restituer les résultats du bilan par le biais d’un document de synthèse et de résultats détaillés. Le bénéficiaire du bilan en est le seul destinataire. Ces documents ne peuvent être communiqués à un tiers sans son accord, y compris le cas échéant, à l’opérateur du conseil en évolution professionnelle.


Par ailleurs, il doit détruire l’ensemble des documents dès le terme de la prestation, excepté le document de synthèse et les documents ayant fait l’objet d’un accord écrit de la part du bénéficiaire, en raison de la nécessité d’un suivi de la situation. Dans ce cas, ceux-ci doivent être conservés pendant 1 an.
 

Les demandeurs d’emploi qui souhaitent effectuer la démarche doivent s’adresser à Pôle Emploi.

Mise en œuvre pour les salariés

La réalisation d’un bilan de compétences doit être motivée par le salarié et à sa demande. Il doit ainsi s’investir dans la démarche. Il peut être mis en œuvre dans le cadre :

  • Du plan de développement des compétences ;
  • Du compte personnel de formation.

Plan de développement des compétences


Le bilan de compétences, réalisé dans le cadre d’une démarche conjointe entreprise-salarié, peut être suivi sur le temps de travail ou en dehors du temps de travail :

  • Une convention écrite doit alors être conclue entre l’employeur, le salarié et l’organisme prestataire du bilan. Elle doit comporter les mentions suivantes : l’intitulé, l’objectif et le contenu de l’action, les moyens prévus, la durée et la période de réalisation, les modalités de déroulement et de suivi du bilan, ainsi que les modalités de remise des résultats détaillés et du document de synthèse, le prix et les modalités de règlement.
  • Le salarié dispose d’un délai de 10 jours pour donner son accord à réception de la convention par son employeur. L’absence de réponse du salarié dans ce délai vaut refus. 

L’employeur ne peut réaliser lui-même le bilan d’un de ses salariés.

Compte personnel de formation


Le bilan de compétences peut également donner lieu à la mobilisation des droits inscrits au compte personnel de formation : 

  • Sur le temps de travail, dans le cas d’une démarche conjointe entreprise-salarié.
  • En dehors du temps de travail, dans le cas d’une démarche conjointe entreprise-salarié ou d’une démarche autonome.

La réalisation d’un bilan de compétences peut faire suite à l’accompagnement mené dans le cadre du conseil en évolution professionnelle. 
Le bilan de compétences peut également être suivi dans le cadre d’un congé de reclassement ou d’un contrat de sécurisation professionnelle.
 

Quel financement ?

Les bilans de compétences réalisés par un organisme dont le dossier a été validé sur la plateforme DATADOCK sont pris en charge selon les modalités suivantes : 

Plan de développement des compétences

Prise en charge jusqu’à 800 euros HT (dans la limite des frais réels).

Compte personnel de formation

Prise en charge du coût pédagogique jusqu’à 2 fois la valorisation du compteur CPF.