Découvrir la mobilité européenne dans la branche des services de l'automobile

Au titre de la mobilité européenne des jeunes et des alternants, l’ANFA est chargée de construire une stratégie de coopération et d’échanges de jeunes, de professionnels, de formateurs.

Pourquoi développer des projets de mobilité ?

La mobilité européenne peut s’inscrire dans le projet d’établissement. Elle permet de :

  • Développer et enrichir les compétences des participants (techniques et transversales),
  • Faciliter leur insertion professionnelle,
  • Capitaliser les expériences,
  • Comparer les pratiques de formation,
  • Favoriser l’innovation en matière de mobilité.

Quels établissements sont concernés ?

  • Les membres du Réseau des CFA Pilotes,
  • Tout organisme de formation ayant une section automobile et souhaitant mettre en place un projet de mobilité transnationale (jeunes, formateur ou personnels de CFA).

Quelles sont les modalités ?

Il existe deux modalités principales :

  • Les échanges de groupes. Il s‘agit le plus souvent de mobilités courtes (environ 3 semaines) au cours desquelles les jeunes effectuent un stage en entreprise et une période de formation au sein de l’organisme d’accueil. Ils rencontrent d’autres apprenants issus d’une section similaire. Ces projets comprennent habituellement une réciprocité (envoi et accueil). Ces échanges peuvent être structurés en s’appuyant sur les dispositifs européens tels qu’ECVET qui permet la reconnaissance des acquis d’apprentissage dans le cadre d’une action de mobilité. 
  • Les projets de mobilité individuelle de longue durée. Les apprenants de l'enseignement et de la formation professionnels peuvent obtenir une bourse pour une mobilité longue, c’est-à-dire comprise entre 3 et 12 mois à l’étranger. Les jeunes effectuent un stage au sein d'une entreprise en Europe. La mobilité peut également inclure une période de formation dans un établissement de formation professionnelle européen partenaire.

Comment ?

Préparer un projet de mobilité nécessite un important travail préparatoire décliné en six phases :

  • Penser et construire le projet,
  • Rechercher des partenaires,
  • Mobiliser des financements,
  • Effectuer une visite préparatoire,
  • Préparer l’équipe, communiquer autour du projet, en interne et en externe,
  • Sélectionner et préparer les jeunes bénéficiaires.

Quels sont les financements possibles ?

Selon les projets de mobilité, il existe différents financements :

  • Européens (bourses prévues dans le programme « Erasmus + » pour différents publics)
  • Régionaux (Conseils régionaux), départementaux (Conseils généraux), municipaux
  • Spécifiques aux échanges avec certains pays : ProTandem, Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ), etc.
  • Sectoriels : la branche des services de l'automobile impulse, accompagne et fournit les moyens aux établissements, afin que les jeunes apprenants des métiers de l’automobile acquièrent les compétences nécessaires à l’exercice d’un métier. Un cofinancement ponctuel subordonné au respect de critères de qualité peut être attribué aux organismes de formation.
  • Autres : parrainage, établissement de formation sur ses fonds propres, etc.

Quel est l’accompagnement de ANFA ?

Le Pôle Mobilité Européenne et Certifications identifie les besoins, structure le projet de l’établissement, élabore un cadre logistique et accompagnent en amont du projet. Afin de bénéficier de cet accompagnement, vous devez :

  • Faire part de vos intentions en amont du projet de référence,
  • Adresser votre projet à votre Délégation régionale et au Pôle mobilité européenne et certifications,
  • Produire un bilan de l’action de mobilité,

Contactez le pôle mobilité européenne et certifications.