Les secteurs

Location longue durée

Location-longue-duree

Sources : INSEE SIRENE 2011, ACOSS 2012

Code NAF concerné :

  • 7711B (Location de longue durée de voitures et de véhicules automobiles légers)

Cartographie des entreprises et des emplois

Selectionnez

une région

11 75 27 53 24 94 44 32 28 76 84 93 53

Source : INSEE SIRENE 2014, ACOSS 2015

Organisation du secteur, ses acteurs

La location longue durée consiste à mettre un véhicule à la disposition d’une entreprise pour une durée supérieure à un an en contrepartie d’un loyer forfaitaire mensuel.

Le loueur est propriétaire du véhicule et en assure la charge d’exploitation : achat, coût d’entretien, revente sur le marché de l’occasion, etc. Des prestations annexes peuvent être ajoutées aux contrats tels que des cartes de carburant, le remplacement du véhicule en cas de panne, etc. La location peut être proposée en monomarque ou multimarque et couvre l’ensemble des services associés à la gestion des véhicules professionnels d’entreprises.

La Location Longue Durée est apparue en France il y a une trentaine d’années. Après une rapide montée en puissance dans les années 80, ce secteur continue à progresser mais plus modestement à partir des années 90. Les loueurs longue durée proposent plusieurs formules de location de véhicules automobiles à une clientèle d’entreprises confrontée à la gestion et au financement d’importants parc de véhicules.

Les principaux clients des loueurs sont les grands groupes, les administrations publiques et désormais les PME et TPE, le segment des particuliers restant marginal (3,5%). Les clients ont également la possibilité de confier à un prestataire extérieur la gestion de leur flotte de véhicules (fleet managament), indépendamment du financement de celle-ci.

L’activité des loueurs se décomposent en quatre pôles :

  • Achat des véhicules : approvisionnement et financement des véhicules
  • Location de véhicules : le contrat de location (trois ans en moyenne) est le plus souvent modifié au moins une fois pendant cette période. Le loyer est fonction de plusieurs variables (prix du véhicule neuf, taux de placement, valeur de revente estimée du véhicule, services associés – pneumatiques, assurance, carburant, entretien…)
  • Gestion de la flotte : l’entretien des véhicules (85 % des LLD sont associés à un contrat de maintenance) qui peut être externalisé via l’établissement de partenariat (assureurs, garagistes…). A coté des contrats classiques de location de véhicules, s’est développé un autre type de prestation : le « fleet management ». Celui-ci consiste à déléguer la gestion du parc à une société prestataire externe, tout en gardant la propriété des véhicules. Nombre de loueurs de longue durée exercent aujourd’hui cette activité à coté de leur métier traditionnel.
  • Revente des véhicules : la revente rapide pour éviter les coûts de stockage (en fonction de la situation économique) : enchères, centre VO aux particuliers, concessionnaires…

D’après une enquête réalisée par le SNVLD en 2007, les services proposés dans le cadre d’une location de longue durée sont principalement :

  • Assistance 80%
  • Maintenance 85 %
  • Pneumatique 46 %
  • Véhicules de remplacement 35 %
  • Carte carburant 31 %
  • Assurance 12%
  • Perte financière 33% (dans le cas d’un véhicule déclaré économiquement irréparable ou volé, la différence entre la créance du loueur (montant restant du pour solder le contrat de location) et le règlement de votre assureur (VADE, « Valeur A Dire d’Expert ») n’est pas due).

La LLD est dominée par des entreprises captives des constructeurs automobiles et des filiales bancaires spécialisées.

Le marché de la location longue durée est couvert par :

  • des loueurs captifs des constructeurs (ex : Diac /Renault, Volkswagen Bank,…)
  • des loueurs captifs des banques (ALD Automotive/Société Générale, Arval/BNP Paribas,…)
  • des loueurs indépendants (Car-Go…)

La profession compte très majoritairement comme acteurs des filiales de groupes bancaires et des constructeurs automobiles. Les premières bénéficient d’un savoir faire dans les métiers du financement locatif, d’un réseau d’agences très étendu et d’une bonne connaissance du marché des PME-PMI. Les secondes s’appuient pour leur part sur un positionnement prix très avantageux ainsi que sur la possibilité de coupler l’équipement à son financement lors de l’achat en concession.

Données générales sur le marché et l’économie du secteur

Les chiffres estimés de la Location automobile de longue durée en France en 2010

Parc
  • Environ 1,155 millions de véhicules en location longue durée.
  • 236 000 véhicules gérés en « fleet management ».
  • 7ème année consécutive de hausse du parc, la profession atteint son plus haut niveau historique.
  • Constitution du parc : 57% de véhicules légers, 32% de véhicules utilitaires, 11% de véhicules sociétés.
Loueurs
  • 42 % du parc est détenu par les filiales de banque.
  • 40% du parc est détenu par les captives constructeur.
  • 18% du parc est détenu par des indépendants.
Contrats
  • Durée moyenne : 38,3 mois.
  • 97 495 kilomètres en moyenne par contrat, ce qui donne 30 575 km/an.

Sources : XERFI, SNLVLD

Le secteur de la location longue durée (LLD) est particulièrement concentré en termes de marché.

Les 4 leaders détiennent 72% du parc automobile français de LLD et fleet management. Ces derniers sont :

  • ALD Automotive (Société Générale)
  • Diac Location (Renault)
  • Crédipar (PSA),
  • Arval (BNP Paribas)

Les acteurs indépendants se partagent quant à eux 2,5 % de parts de marché. Ils sont ainsi contraints de se situer sur des segments de niches, notamment celui des TPE. Mais alors que le segment des grands comptes est arrivé à maturité, l’offensive des leaders sur les PME et TPE favorise la poursuite de la concentration de la LLD.

Aujourd’hui, le chiffre d’affaire du secteur se décompose de la façon suivante :

  • 95% sur le segment des entreprises.
  • 3,5% sur le segment des particuliers.
  • 1,5% sur le segment des administrations et collectivités locales.
Source : Source : OVE, Baromètre 2009, * Achat en propre = achat comptant + crédit (hors crédit auto)

On constate nettement sur le graphique ci-dessous, que plus l’entreprise est grande, plus le recours à la location de longue durée comme mode de financement du parc est important. A l’inverse, seules 4% des entreprises de moins de 10 salariés ont recours à cette solution.

Le marché de la LLD a poursuivi son rythme de croissance en 2011.

Selon le SNLVLD, le secteur a anticipé des effets de la crise, ce qui lui a permis de rebondir dès l’année 2010. Les mises à la route (livraisons de véhicules neufs) ont progressé de 12,8% en 2010 par rapport à 2009. Cette bonne performance s’explique avant tout par un renouvellement des flottes en fin de contrat et un retour de la confiance des entreprises. De plus, la politique de conquête a permis une croissance du parc financé de plus de 2%, atteignant son plus haut niveau. Le parc en « fleet management » poursuit son évolution « mécanique », due plutôt à un besoin ponctuel d’optimisation de la part des entreprises qu’à effet de la conjoncture.

Une enquête du SNLVLD a montré que plus de 80% des responsables interrogés prévoyaient une nouvelle accélération des mises à la route. Le mouvement de restitution s’est estompé et les loueurs accentuent leur conquête auprès de cibles encore peu sensibles à l’intérêt de la LLD : professions libérales et autres entrepreneurs, le marché des grands comptes arrivant à saturation. Aujourd’hui, la diffusion de la LLD au sein de ces entreprises reste faible. Cette formule pâtit d’une image de prix excessif et d’une opacité de fonctionnement.

L’évolution du chiffre d’affaire, de +3,5% en 2010 par rapport à 2009, montre le dynamisme de la profession au sortir de la crise. Si la croissance s’est accélérée, ceci est essentiellement du à la révision de la tarification des offres. La reprise du marché VO devrait contribuer, par effet mécanique, à limiter le montant des mensualités proposées (source : SNLVLD).

Néanmoins, les prévisions faites pour 2012 laissent apparaître une certaine stagnation du secteur. La demande des entreprises devrait sensiblement baisser, compte tenu de la détérioration économique et de la menace d’une récession. Les entreprises feront preuve de prudence et seront particulièrement vigilantes concernant la gestion de leur trésorerie. Elles seront alors incitées à adopter les mêmes stratégies défensives que lors de la crise de 2009, à savoir le gel de leurs projets d’investissements et le report du renouvellement de leur flotte.

Source : INSEE SIRENE

Le nombre d’entreprises du secteur de la Location Longue Durée oscille depuis 4 ans entre 70 et 80 entreprises. C’est par la répartition de ces entreprises sur le territoire que ce secteur d’activité se différencie des autres secteurs de la Branche. En effet, près de 45% des entreprises du secteur sont situées en Île-de-France, notamment au sein de sièges de grands groupes (BNP, Société Générale…). Plusieurs régions ne possèdent pas d’entreprises de location longue durée sur leur territoire.

L'emploi et ses caractéristiques

Le secteur de la location longue durée emploie, en 2010, 2 329 salariés.

Source : Pôle Emploi, ACOSS

L’emploi est en recul en 2010 par rapport à 2009 (-1,4%), mais comparativement à la baisse d’effectifs salariés connue en 2009 par rapport à 2008 (-8,8%), la dégradation de l’emploi est moindre. Cette baisse semble être imputable aux effets de la crise, la longue durée paraissant être plus exposée que d’autres secteurs à la conjoncture économique.

Comme pour les entreprises, la répartition sur le territoire français des salariés de la location longue durée est loin d’être uniforme. Plus de 80% de la population salariée du secteur travaille en effet en Île-de France, le plus souvent au sein de sièges, de grands comptes notamment.

Les caractéristiques de l’emploi au sein des entreprises de location de longue durée :

  • Forte tertiairisation avec des hautes qualifications, plus 1/3 (38,6 %) des emplois sont des cadres. Ensuite, viennent, à parts égales , les agents de maîtrise et les employés, chacun à hauteur de 24%.
  • Taux de féminisation élevé : 48,7 % des salariés sont des femmes, ce qui en fait une des activités où les femmes sont le plus représentées dans la Branche.
  • La moyenne d’âge des salariés du secteur est de 36,4 ans, soit proche de la moyenne de la Branche (35,8 ans). Le pourcentage de salariés de plus de 55 ans (4,3%) est le plus faible de la Branche (9,2%).
  • Le taux de CDI dans ce secteur d’activité est légèrement plus élevé comparé à l’ensemble de la Branche (88,3% contre 86,2%).

Source : Pôle Emploi, INSEE DADS 2009, IRPAUTO 2010

Les facteurs d’évolution

Les loueurs diversifient actuellement leur activité en proposant différents solutions de mobilité, en nouant des partenariats et en s’attaquant au marché de la Très Petite Entreprise. Les facteurs décrits ci-dessous contribuent à l’évolution du secteur.

Le contexte économique 

L’activité des loueurs est relativement dépendante du contexte économique général et de la santé des entreprises. Si la conjoncture économique est mauvaise, les entreprises sont alors plus frileuses à investir ainsi qu’à renouveler leur parc. Elles adoptent alors une stratégie défensive qui fait alors reculer le marché de la LLD.

Les partenariats

Des partenariats entre loueurs et constructeurs se développent. Cela permet aux deux types d’entreprise de bénéficier de l’alliance. Le constructeur se développe sur le marché des entreprises en proposant de la LLD tandis que le loueur bénéficie du réseau de la marque du constructeur. Ainsi ALD Automotive a signé en mars 2011 un accord avec Volvo Automobiles France prévoyant le déploiement de solutions de LLD auprès des 124 points de vente du constructeur suédois, via la marque Volvo Automobile Fleet Service.

La mobilité

Optimiser le taux d’occupation des véhicules et améliorer la mobilité des professionnels fait partie des axes de développement des acteurs de la LLD, afin de mieux répondre aux attentes de leurs clients. Ainsi, l’auto-partage représente une solution adaptée car il met à disposition des salariés d’une entreprise un pool de véhicules pour leurs besoins ponctuels de déplacements. L’entreprise, elle, réduit le poste de dépense en taxis et autres locations de courte durée. Certains vont même plus loin en proposant une offre de mobilité globale, incluant tous les déplacements des collaborateurs, en alternant l’avion, le train ou la voiture de location (ex : LeasePlan).

Le marché des TPE 

Encore aujourd’hui assez imperméable aux offres de location de longue durée, les Très Petites Entreprises constitue une cible privilégiée des acteurs du secteur dans les années à venir. Les loueurs doivent donc adapter leur offre aux petites flottes, en développant des programmes spécifiques. Par exemple, LeasePlan propose aux petites entreprises, artisans et professions libérales, une offre de location multimarques, pour une durée de 12 à 60 mois, avec un kilométrage à définir.

Les émissions de CO2

Les effets bonus/malus, la fiscalité et la recherche permanente d’économies d’usage contribuent à la déformation de la structure du parc en termes de grammage des émissions de CO2. Ces différentes contraintes font accroître la part de véhicules moins émetteurs de CO2 dans le parc de la LLD.