Secteurs d'activités

Commerce et maintenance de motocycles

Retrouvez l'info actualisée sur ce secteur dans le portrait sectoriel

Le commerce et la réparation du deux-roues motorisé

  • Auteur : V. Chiron  (
  • Nbre pages : 6  (
  • Date : 02/2015

Le secteur du commerce et réparation du deux roues motorisé rassemble près de 6000 entreprises qui emploient 10 800 salariés. La consommation de la moto a évolué ces dernières années vers un usage plus « utilitaire » auquel les vendeurs ont dû s’adapter. L’activité technique évolue avec l’introduction progressive de l’électronique sur les systèmes d’injection, de freinage, de suspension… qui conduit à de nouveaux besoins de compétences. 3500 jeunes sont formés sur les diplômes et titres de cette filière.

>> Résumé de l'étude

Archives X

Le commerce et la réparation du deux-roues motorisé

Auteur : V. Chiron

Nbre pages : 66

Date : 10/2008

Le secteur du commerce et de la réparation du deux-roues motorisé, motocycle et scooter, vit actuellement une mutation importante sous l’effet de :

  • l’évolution du marché qui voit se développer le scooter et la moto de petite cylindrée,
  • la croissance des immatriculations,
  • la politique des constructeurs qui influe sur l’organisation des entreprises.

Confronté à un marché qui se transforme et des produits qui évoluent, le secteur du CRM vit actuellement un moment charnière de son développement qui interroge à la fois les organisations du travail et les compétences au sein des entreprises.

Ce portrait sectoriel, réalisé à partir d’un recueil statistique et d’entretiens auprès de professionnels du secteur, se propose de décrire les grandes tendances d’évolution au regard de la filière de formation et des besoins en compétences.

Le commerce et la réparation de cycles et motocycles

Auteur : V. Chiron, H. Camaret

Nbre pages : 156

Date : 12/1998

Les entreprises de ce secteur sont très diversifiées en termes de produits et de véhicules traités. La pluriactivité reste majoritaire mais la séparation est toujours plus affirmée entre le vélo et le motorisé.

Ces entreprises sont majoritairement de petite taille et disséminées sur le territoire.

Face aux évolutions techniques (impulsées par la réglementation européenne) et commerciales (avec l’arrivée de la clientèle automobile), les besoins en compétences évoluent. Cependant, ils demeurent assez limités quantitativement. Ces travaux montrent un profil différent entre les jeunes qui s’orientent vers le vélo ou vers le motorisé, d’où l’intérêt de dissocier les filières de formations, d’autant que les métiers sont de plus en plus différenciés.