Métiers / Emploi

Recrutement

Enquête recrutement 2014

  • Auteur : P. Le Gall  (
  • Nbre pages : 53  (
  • Date : 10/2016

L’enquête recrutement interroge des établissements de la branche des services de l'automobile afin de qualifier les recrutements et les intentions d’embauche en termes de poste, de contrat, de moyens de recrutement utilisés, de diplôme et d’expérience de la personne. Plusieurs vagues d’enquête recrutement ont été menées par l’Observatoire de l’ANFA, soutenu par TMO Régions. L'interrogation de 2015 portant sur les recrutements effectués en 2014 a concerné près de 2 700 établissements.

>> Résumé de l'étude

Archives X

Enquête recrutement et intentions d’embauche 2009

Auteur : T.M.O. Régions (A. Crépin)

Nbre pages : 83

Date : 03/2010

L’enquête recrutement 2009 interroge 2 117 établissements du commerce et de la réparation automobile permettant de qualifier 1 216 recrutements. C’est la cinquième vague d’enquête recrutement menée par l’Observatoire ANFA.

2009 est une année de crise pour l’automobile. En 2009, la part d’établissement recruteurs baisse (33%) et le nombre moyen de personne embauchées est un des plus faibles des enquêtes recrutements (1,7). Le poids des petits établissements dans le recrutement croît compte tenu de la forte réactivité des concessions aux situations de crise. L’année est aussi marquée par une baisse des départs notamment à travers une forte baisse des démissions inhérentes aux périodes de crise. Les intentions d’embauches témoignent d’une certaine baisse de confiance des entreprises en l’avenir (13% d’établissements on l’intention d’embaucher dans les 6 prochains mois).

Enquête recrutement 2006

Auteur : J. Gombault

Nbre pages : 55

Date : 05/2007

En 2006 dans le CRA, il faut recruter 6 personnes pour créer un seul emploi (les 5 autres recrutements permettent uniquement de combler les départs de personnels). Le recrutement tend à se concentrer autour des grandes entreprises : les concessions (33% des recrutements) représentent aujourd’hui le premier type d’entreprises recruteuses devant les MRA (29% des recrutements).

La croissance des recrutements des niveaux Bacs pros a été particulièrement remarquable entre 2002 et 2006 (de 14% à 26% des recrutements). Le Bac pro est donc en passe de dépasser le CAP (28% des recrutements) au titre des niveaux de diplômes les plus recrutés de la branche des Services de l’automobile. La présente enquête confirme une fois de plus le déclassement des Bacs pros à l’embauche. Cette enquête permet d’évaluer pour la première fois l’embauche en CNE qui représente 9% des embauches ; le commerce et la réparation automobile est le deuxième secteur derrière le BTP à utiliser le plus le CNE selon l’URSSAF.

Analyse de l'enquête recrutement de juillet 2002

Auteur : B. Jacques, S. Paboeuf, B. Chauvin

Nbre pages : 54

Date : 01/2003

En juillet 2002, 1685 établissements du commerce et de la réparation automobile ont été interrogés au moyen d’entretiens téléphoniques dans le cadre d’une enquête nationale. Parmi ceux-ci, 42% ont procédé a au moins un recrutement. Le nombre de personnes recrutées s’élèvent à 1315, ce qui représente un peu moins de 2 recrutements par établissement recruteur (1,9).

Les postes techniques représentent 61% des recrutements. Les personnes recrutées se voient majoritairement proposées un contrat à durée indéterminé (82%). Le poids du relationnel dans les recrutements est important : 42% des recrutements. Les difficultés de recrutement sont plus sensibles dans les entreprises du véhicule industriel qui ne parviennent pas à couvrir leur besoin en personnel. 80% des personnes ont été recrutées avec une expérience professionnelle. 8 personnes sur 10 l’ont acquise dans le secteur automobile, et 9 personnes sur 10 sur le même type de poste que celui pour lequel le recrutement a été réalisé. 55% des personnes recrutées ont un niveau V de formation.

Analyse de l’enquête recrutement d’avril 2001

Auteur : B. Jacques, V. Chiron

Nbre pages : 31

Date : 01/2002

En avril 2001, 1260 entreprises du commerce et de la réparation automobile ont été interrogées au moyen d’entretiens téléphoniques dans le cadre d’une enquête nationale. Parmi celles-ci 46% ont procédé à au moins un recrutement. Le nombre de personnes recrutées s’élèvent à 1120, ce qui représente un peu moins de 2 recrutements par établissement recruteur (1,9).

Les emplois techniques représentent 55% des postes pourvus contre 69% lors de la précédente enquête de 1999. 51% des personnes ont été recrutées dans le cadre d’un renouvellement de poste et 49% dans le cadre d’une création. Près de 2 personnes sur 10 ont été embauchées sans diplôme (particularité de l’enquête d’avril 2001) et 47% des personnes recrutées ont un niveau V de formation.

Perspective d'embauches et difficultés de recrutement dans les entreprises du CRA

Auteur : V. Chiron, H.Camaret

Nbre pages : 8

Date : 12/1999

Compte tenu de la forte croissance actuelle au niveau de l’ensemble de l’économie nationale, les entreprises du CRA, augmentent leurs effectifs. Ainsi en Mars 2000, 17 % des entreprises du CRA étaient en période de recrutement ou prévoyaient d’embaucher dans les 6 mois. Les postes de mécaniciens restent principalement de niveau V : un poste à pourvoir sur deux correspond à un profil de niveau V contre à peine un sur trois de niveau IV. En ce qui concerne les métiers de la vente automobile, les profils recherchés semblent assez hétéroclites et montrent la diversité des parcours et des pratiques d’embauches sur ces métiers.

Cette forte diversité des profils recherchés expriment à la fois les difficultés à définir les postes et les compétences attendues, ce qui se traduit par de fortes difficultés à recruter. Parmi les entreprises qui ont des difficultés à recruter (64% des entreprises interrogées), la majorité soit 56 % déclarent que la raison principale en est l’absence de candidatures, alors que, 20 000 jeunes sortent de formation automobile tous les ans. Peut-être doit-on s’interroger d’une part sur les moyens que mettent en place les entreprises dans le cadre des recrutements pour définir leurs besoins et faire connaître leurs offres d’emploi et d’autre part sur les conditions d’emploi (image du métier, salaire).

Enquête sur les pratiques de recrutement dans les entreprises du CRA en 1999

Auteur : V. Chiron

Nbre pages : 8

Date : 12/1998

Parmi un panel de 3377 entreprises du commerce et de la réparation automobile, 940 avaient embauché, soit 27,8 %. Au total, ce sont 1312 personnes qui ont été recrutées. Les 2/3 des recrutements ont eu lieu dans les entreprises de moins de 10 salariés, ce qui montre la dynamique d’emploi de ces TPE.

Globalement, sur l’ensemble des entreprises du CRA, les emplois techniques (mécaniciens, technicien, électricien, carrossier, peintre) constituent le pôle dominant des recrutements avec un taux de 71 % des postes pourvus (79% en TPE contre 51% pour les entreprises de 10 salariés et plus). De plus, les recrutements de techniciens et d’électriciens sont deux fois plus élevés dans les petites entreprises que dans les grandes.

Dans la filière automobile, les niveaux de formation à l’embauche semblent « tirés » vers le haut, proportionnellement à l’évolution du système éducatif. La part des recrutements au niveau Bac pro va être de plus en plus importante à mesure que l’appareil éducatif formera de plus en plus de jeunes à ce niveau. Cependant la question du besoin de jeunes formés au niveau IV demeure puisque l’embauche d’une personne formée à un niveau supérieur n’est motivée que dans un cas sur trois par son niveau de formation. Mais les attentes des professionnels sur des profils plus « matures » interviennent tout autant dans le choix du candidat.

Les difficultés de recrutements des vendeurs automobiles : quelles tendances en 2005 ?

  • Auteur : B. Jacques, A. Cucco, J. Gombault  (
  • Nbre pages : 33  (
  • Date : 10/2005

La direction de l’ANFA a souhaité pouvoir disposer d’éléments tangibles et crédibles pour apprécier l’existence et la nature des difficultés mises en avant par les professionnels de l’automobile à recruter des vendeurs automobiles et à les maintenir en poste. La proposition méthodologique de l’observatoire a été de combiner une approche qualitative par entretien et quantitative par enquête téléphonique auprès de 600 entreprises.

>> Résumé de l'étude

L’absence de mesures d’adaptation spontanées ou organisées pour faire face à des difficultés profondes dans le recrutement ou le turn-over montre que la situation dans le secteur automobile n’atteint pas encore un seuil critique. En effet, sur la période considérée, un potentiel d’emploi supplémentaire aux recrutements de commerciaux réalisés a pu être mis en évidence.

Les difficultés de recrutement sont variables selon les marques, selon l’appartenance de l’entreprise à un groupe ou à un constructeur, selon les régions. Ainsi le marché du travail répond plus ou moins favorablement aux exigences RH des entreprises. Cemarché est composé essentiellement de jeunes issus de formation ou de personnes ayant une expérience hors secteur automobile. Si les « marques traditionnelles » semblent s’accommoder de cette situation en embauchant le plus fort taux de jeunes, ce n’est pas le cas « des marques en baisse » qui manifestent le plus d’insatisfaction quant au personnel recruté. Les « marques de prestige » et les « marques en expansion » recherchent majoritairement du personnel expérimenté. Cette cible est captée essentiellement par bouche à oreille et il semble que « les marques en hausse » aient davantage de facilités à attirer ce public que « les marques de prestige ».